Voeux 2021

Publié le 5 janvier 2021 - Mis à jour le 28 avril 2022

 Chers adhérents Sfen de l’Ile de France Ouest, 

En ce début janvier 2021, froid, sans vent, peu ensoleillé, le système électrique français pourrait être contraint à réaliser des coupures. Souhaitons a minima pour 2021 que cela ne se produise pas et qu’ une salutaire prise de conscience soit faite pour sortir par le haut de la situation pénible actuelle dans laquelle les décisions politiques passées nous ont conduits . 

Les 400TWh nucléaires annuels qui jusqu’ à maintenant assuraient une sécurité et un confort du système ont été mis à rude épreuve en 2020 et réduits à 335TWh ; soulignons tout d’abord la maitrise exceptionnelle dont a fait preuve EDF, ses partenaires, ses sous-traitants, pour continuer à opérer de façon sûre tout son parc nucléaire, confronté lui aussi au « Covid ». Chaque arrêt de tranche a pris plus de temps que d’habitude, certains ont été décalés dans le temps avec pour conséquence une moindre utilisation de combustible pour pouvoir « passer l’hiver », bref il a fallu s’adapter à tout un ensemble de nouvelles contraintes. Certes la consommation globale d’électricité a baissé, mais l’impact du « Covid » sur le parc et l’arrêt politique de Fessenheim ont conduit à faire tourner à plein régime les centrales à gaz et à charbon depuis plusieurs mois et à importer de l’électricité d’Allemagne. Il a manqué, il manque, même avec une demande globale réduite, de l’énergie électrique pilotable. Ces évènements montrent que la marche forcée vers une réduction du Nucléaire en France conduit finalement à émettre de plus en plus de gaz à effet de serre, comme observé déjà en Allemagne. 

Le Président de La République a souligné en fin d’année l’importance du Nucléaire en France. Les décisions sur le renouvellement du parc sont reportées à 2023. Cette attente nous semble cependant bien longue dans le contexte actuel. A ce sujet, EDF prépare un dossier très important qui sera remis en 2021 pour le renouveau du Nucléaire. 

Sur le plan de l’acceptation par le public, 2020 a fait prendre conscience que le Nucléaire était décarboné et pilotable, ce à quoi nous oeuvrons pour le faire savoir au quotidien à la Sfen depuis longtemps; des voix de plus en plus nombreuses et diverses se sont aussi élevées pour montrer les limites de l’éolien et du solaire et leur coût pharamineux de moins en moins acceptable pour la collectivité. 

Deux freins restent importants dans l’acceptation du public pour le Nucléaire, les déchets bien sûr, depuis longtemps et le ressenti d’un risque, en particulier le risque d’accident. 

Nous ne pouvons pas éluder ces questions et sans cesse nous devons apporter des réponses. 

Il est clair que pour les déchets, les solutions de stockage existent maintenant; le stockage souterrain pour les déchets de haute activité fait référence et sa sûreté est établie grâce aux travaux de l’Andra et de toutes les instances internationales. Il reste à décider quand la phase opérationnelle de CIGEO sera mise en oeuvre et pour quels déchets. 

Pour le risque, avions-nous conscience que le risque d’une pandémie était si proche de nous ? Les risques réels sont parfois bien difficiles à identifier. Pour l’accident nucléaire éventuel, les mesures sont prises, dès la conception des installations pour le prévenir, s’y préparer s’il devait avoir lieu et en contenir les effets. A nous de faire partager cette vérité auprès de la population avec les moyens dont nous disposons. 2021 sera cependant éprouvante avec les 35 ans de Tchernobyl, les 20 ans de septembre 2001 et les 10 ans de Fukushima. 

La Sfen a pour mission de développer les connaissances de toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’énergie Nucléaire. Son objectif est de permettre aux esprits curieux de partager et se faire de nouvelles idées sur l’énergie Nucléaire. Les questions évoquées ci-dessus rentrent pleinement dans son champ d’action. 

Pour 2021, dans ce contexte, notre Groupe Régional de l’Ile de France Ouest continuera à vous proposer des conférences, débats et des visites techniques sur des sites industriels quand elles pourront reprendre. Nous vous invitons à faire entendre votre voix dans les différentes consultations en cours actuellement : celle relative au PNGMDR, celle conduite par l’ASN pour l’extension de la durée de vie au-delà de 40 ans des REP 900 MWe. N’hésitons pas non plus à intervenir dans la préparation de la loi prévue au premier semestre 2021 concernant la convention citoyenne sur le climat. 

Soyons fiers de notre industrie, de son résultat final qui est un kWh sûr, propre, disponible et compétitif financièrement, même si l’EPR de Flamanville a des difficultés de démarrage. Ne nous laissons pas abuser par les couleurs et les qualificatifs dont on affuble les énergies. Nous soutenons une énergie décarbonée et c’est ce qui compte aujourd’hui. A nous tous aussi de le faire savoir. 

En espérant vous retrouver nombreux à l’ occasion de nos prochains évènements organisés par notre Groupe Régional, nous vous adressons collectivement nos meilleurs voeux pour 2021. 

Les membres 2020 du Comité d’action du Groupe Régional Ile de France Ouest : 

JL Tison Pdt, P Raimbault Vice Pdt, Didier Schoeverts Vice Pdt, D Ohayon Trésorier, G de Giovanni, M Buisset, A Gadea, P Pollier, A Ribeaudeau,